Comment établir des relations de qualité et de coopération ?

Comment être soi sans cesser d’être avec l’autre et Comment être avec l’autre sans cesser d’être soi ? Tels sont souvent les éléments et les enjeux de la communication.

Selon Marshall Rosenberg «nos jugements sont l’expression tragiques de nos besoins »

De tout temps, la communication fait partie de notre vie dans notre quotidien et dans notre univers professionnel afin d’entrer et d’être en relation avec l’autre. Mais bien souvent, cette communication s’effectue sous forme d’agressions physiques ou verbales.Une violence qui provoque  des ruptures de communication et de dialogue entrainant de l’incompréhension  et des malentendus pour ne pas jusqu’à dire  de la haine ou la montée aux extrêmes entre les uns et les autres.

Souvent nos paroles sont source de souffrance pour autrui ou pour nous mêmes.

Marshall Rosenberg, docteur en psychologie clinique,   a défini un mode de communication – d’expression et d’écoute- basé sur la prise de conscience , de trouver un contact vrai avec nous mêmes comme avec les autres , laissant libre cours à notre bienveillance naturelle ; c’est ce qu’il appelle «  la communication non violente »( cnv, nommée aussi « communication créative » ou « communication empathique »)

Qu’est ce que la communication non violente ?

L’intention de la CNV est de créer une qualité de relation avec soi même et avec les autres , qui permette de satisfaire les besoins fondamentaux de chacun, de manière harmonieuse et pacifique.

La communication non violente nous invite à être davantage conscients de nos perceptions, à accueillir et gérer nos émotions, à nous relier à nos besoins et à nos motivations. Elle permet de «décoder» dans les messages des autres ce qu’ils veulent vraiment dire, derrière des propos ou des comportements qui nous dérangent au premier abord . Sa force est d’apporter de la clarté par rapport à ce que nous vivons, nous voulons et nous disons.

Enfin, cette démarche insiste aussi sur le fait de formuler avec précision ce que nous souhaitons, ce qui devient l’amorce d’une solution ou d’un dialogue réellement constructif.

La démarche

Quatre points sur lesquels notre attention est focalisée et qui sont les composantes de la CNV

  • les observations
  • les sentiments
  • les besoins
  • les demandes

Avec ses repères, une danse de la communication s’opère et ainsi on apprend à nommer les enjeux de notre vie intérieure, de différencier nos sentiments, les distinguer de nos besoins fondamentaux, de nommer nos besoins  et de formuler nos demandes concrètes et négociables en tenant compte des besoins des autres.

Le but est de maintenir le dialogue et d’améliorer ses relations interpersonnelles avec son entourage  personnel ou avec ses collègues de travail , les collaborateurs de son équipe de travail, les interlocuteurs extérieurs ou encore lors d’entretiens individuels avec sa hiérarchie. 

Les résultats
  • Une manière de se libérer de sa violence , acquérir de la confiance et de la sécurité intérieure pour aller vers l’autre avec lequel la communication est difficile.
  • Prendre le temps d’écouter les  vrais enjeux  d’un désaccord ou d’un conflit.
  • Une expression et une écoute respectées , mieux comprises et mieux entendues  et entendable par l’autre.

Pour favoriser un climat de confiance et de coopération dans votre environnement de travail,  envie d’apprendre à  communiquer  autrement pour s’accorder du respect autant à soi qu’envers les autres………

Auteur Brigitte Guerci-Leroux

0
  Dans la même thématique
  • No related posts found.

Ajouter un commentaire